Portail francophone de cryptozoologie
  La Rythine de Steller
 

 

 

La rhytine de Steller (Hydrodamalis gigas), un énorme sirénien du nord Pacifique supposé éteint depuis 1768, a fait l'objet d'observations ultérieures.

 

1) Quelques témoignages

- L’océanographe norvégien Harald Ulrik Sverdrup, qui fut notamment le conseiller scientifique de Roald Amundsen, le vainqueur du pôle sud, a rapporté en 1926 dans le récit de ses expéditions dans les mers arctiques, Tre aar i isen med Maud (trois ans parmi les glaces à bord du Maud) une observation faite près du cap Bering :

"[...] A ce propos, il faudrait rappeler qu’un Russe nous a parlé d’un spécimen de vache de mer (Rhytina), présumée éteinte dès les environs de 1770 et au plus tard, dans les années 1850, qui avait été entraînée par le courant 8 ou 10 ans auparavant [1911-1913] vers Indian Point (= cap Tchapline)." (tiré de Sverdrup 1926).

- Une observation d'un troupeau entier, survenue dans le golfe d'Anadyr (Kamtchatka) en 1962, a été rapportée dans le mensuel scientifique soviétique Priroda l'année suivante :

"En juillet 1962, au cours d’une expédition pour l’étude des cétacés, le navire baleinier Bourane [tempête] se trouvait dans la région du cap Navarine. Un matin de très bonne heure, le navire se trouvant au voisinage de la côte, plusieurs observateurs aperçurent, à 80 ou 100 mètres du navire, un groupe de très gros animaux d’un aspect inhabituel (environ six de ces animaux). Le lendemain, alors que le navire était revenu dans ces mêmes parages, on aperçut encore un animal semblable.
"[...] De l’avis unanime des observateurs, pour la plupart chasseurs et baleiniers en Extrême-Orient depuis de longues années, les animaux rencontrés ne rappellent aucun des cétacés ni des pinnipèdes.
"Voici la description des l’aspect extérieur de ces animaux : la peau est foncée, la tête relativement petite, avec une transition brusque vers le corps, la lèvre supérieure séparée en deux et débordant sur la lèvre inférieure (il est toutefois possible que cette impression ait été dûe aux moustaches (vibrissae) épaisses) ; la queue de l’animal étonna les observateurs par la frange effilée dont elle est pourvue. Les animaux nageaient lentement, plongeant périodiquement pour un temps très court, puis ressortant de l’eau d’une façon prononcée. Le groupe formait un troupeau compact d’animaux, d’âges probablement différents, de 6 à 8 mètres de long, nageant dans la même direction par rapport à la côte." (tiré de Berzine, Tikhomirov et Troïnine 1963).

 

2) Canulars

Pas de canular à notre connaissance.

 

3) Indices matériels

Pas d'indice matériel à notre connaissance. 

 

4) Analyse cryptozoologique

Découverte en 1741 par l'expédition de Vitus Bering, la rhytine ou vache de mer (Hydrodamalis gigas) a été longuement étudiée par le naturaliste de l'expédition, Georg Wilhelm Steller. Ce mammifère marin, qui passait le plus clair de son temps à brouter des algues, long de 6 à 9 mètres, vivait autour des îles de Bering et du Cuivre, dans le nord Pacifique.
Chassée pour l'excellence de sa chair, de sa graisse et de son lait (figure 1), la rhytine fut exterminée en quelques années, puisqu'on estime qu'elle est éteinte depuis 1768.


Figure 1 : chasse à la rhytine au dix-huitième siècle
(dessin Marc Dupont, d'après Sylvestre 1983).

Des observations tardives ont toutefois été signalées, non seulement autour des deux îles en question, mais dans d'autres régions du Pacifique nord : Kamtchatka, Aléoutiennes, et même jusqu'en Californie. Outre la survivance tardive de la rhytine, ces observations pourraient s'expliquer par l'existence de populations (éventuellement de sous-espèces ou d'espèces) de siréniens encore inconnues : il est d'ailleurs à souligner que l'extension géographique de ces témoignages recoupe très précisément la répartition géographique des fossiles de rhytines.

 

5) Hypothèses alternatives

Observations déficientes de cétacés ou de pinnipèdes.

 

6) Pour en savoir plus

BERZINE, A. A., E. A. TIKHOMIROV et V. I. TROININE
1963 La vache de mer de Steller a-t-elle disparu ? [en russe]. Priroda, n° 8 : 73-75.

SVERDRUP, Harald Ulrik
1926 Tre aar i isen med Maud. Oslo, Gyldendal : 205.

SYLVESTRE, Jean-Pierre
1983 La fascinante histoire de la rhytine de Steller. Amazone, n° 2 : 4-8 (janvier).

 

ARTICLE TROUVE SUR LE SITE L'INSTITUT VIRTUEL DE CRYPTOZOOLOGIE

 
  Aujourd'hui sont déjà 11 visiteurs (122 hits) Ici!  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=