Portail francophone de cryptozoologie
  Loups garous
 

Vocabulaire
Le terme loup-garou viendrait apparemment des mots franciques leu garoul, leu garou, leu garoui, leu gerulf, dérivés du latin médiéval:   lupum geroulphum.

 Le terme Werewolf vient du vieil anglais wer « homme » et wulf « loup ». Le préfixe were- pourrait provenir aussi du vieux norvégien vargr « loup » ou «  banni ».

 Les mots pour désigner ces créatures sont fort nombreux et témoignent d’une richesse folklorique dans divers pays.   Grèce:   lycanthropos, versipellis (therianthrope), λυκάνθρωπο . Italie:  lupo mannaro, licanthropo.  Gène:  Barbau.  Espagne:  hombre lobo, lobizon.  Bulgarie:  varkolak, vulkodlak.  Sardeigne:  barbocou.  Hollande:  weerwolf.  Serbie:  vukodlak.  Russie:  volkodlak, oboroten (thérianthrope), оборотень.  Chine:  狼人,  狼人.  Pologne:  wilkołak.  Roumanie:  varcolac.   Angleterre:  werewolf, turnskin, turncoat.  USA:  werewolf, skinwalker, rugaru, roux-ga-roux, Rougarou, rugaroo.  Allemagne:   thunderbolt, werwolf.  Suède:  varulv.  Norvège:  hamrammer (therianthrope), wargulf, warg-wolf.  Scandinavie:  Fenrir, Ulfhednar, Vargyngur, berserker.  Galice, Portugal et Brésil:  lobisom, lobisomem.  Brésil:  kumacanga.  Lithuanie:  vilkolakis, vilkatlakis.  Arabe:  (الاسم) المذؤوب أي شخص ممسوخ ذئبا, djinn, chatrap.  Hébreux:  אדם-זאב (דמות אגדית) מזדאב.  Estonie:  libahunt.  Japon:   kitsune (renard garou), 狼人間.  Latin:  lupum geroulphum, tipule, Neure.  Francique:  Garwalf, leu garoul, leu garou, leu garoui, leu gerulf, leu warrou, leu wareul, leu varol .  France: loup garou, lubin, empuse, empouse, louberin, lupeux, marchocias, versipelle, chicheface.  Alpes:  Garu lo.  Alpes de haute provence:  bretou, liberou, louberou, faye, favia, sarradin, cacari, matagot, chauve vieille.  Alsace:  Hogemann.  Artois:  vain laiwarou.  Auvergne:  Levrette.  Aveyron:   Corognaou.  Basses Pyrénées:  Loucarouss.  Berry:  Loup berou.   Bourgogne:  Leu voirou.  Bretagne:  Bislavet, Bisclavaret, Bislaveret.  Brie:  Loup creu.  Centre:  Louarat.  Champenois:  Voirloup.  Charente:  Loup cervier.  Creuse:  Leberou.  Dauphiné:  Lhiuberu.  Dordogne:  Leberon, Leberouno, Liberon, Liberou, Loulerou, Lou brou, Loup garrud.   Franche Comté:  Loup voirou.  Gers:   Loup garoun, loup creu.  Gironde:  Galou, galipaude.  Guernesey:  Barboue.  Haut Maine:  Gairou.   Haute Pyrénées:  Lacarou. Haut vivarais:  afar.  Indre:  L'brou.  Loraine:  Ma lou, darou, dorou.  Lot:  Leperou.  Meuse:  Laou arraou.  Morvan:  Loup verrou.  Normandie:  Garewalf, Garwalf.  Picardie:  Loueroux.  Poitoue:  Chin grelin, bète bigourne.  Rhin:  Marolf.  Sarthe:  Gherou.  Saone et Loire:  Garelaut.  Tarn:  Babaou, loup paoume.  Toulousain:  Male bète.  Touraine:  Guerou.   Valenciennois:  Marie Granete.  Vendée:   Garache, galouc, galipote, Ganipote.  Yonne:  Gareloup

Apparence physique
Le loup-garou a un aspect physique combiné qui varie entre le primate est le canidé, des témoins ont pu voir des chiens se mettre debout. On décrit aussi un animal ressemblant à la fois à un gros singe quadrupède et à un énorme chien. Ou bien on a un anthropoïde dont le visage ressemble à la fois à celui d’un gorille et à celui d’un loup avec des oreilles pointues et un museau allongé muni de crocs. Le loup-garou prend enfin l’aspect d’un homin bipède dont la tète à un visage de loup ou un visage combiné de primate et de canidé, on a vu aussi des bigfoots à visage de chat ou au visage de paresseux. Les yeux de ces cryptides peuvent être bridés ou obliques, émettant une luminescence jaunâtre ou rouge dans le noir. L’animal peut exhaler une forte odeur de charogne ou de souffre.

Aire de répartition
Ce cryptide a été vu le plus souvent en Europe avec une prédominance pour l’Angleterre, en Amérique du Nord et surtout en Amérique latine où elle partage sont rôle avec le chupacabras.   

Observations
-Dans le Pays de Galles on a des enregistrements remontant à 1790 concernant un mystérieux prédateur s’attaquant aux gens et au bétail et qu’on a nommé le loup-garou de Welsh. La bête avait causé un carnage sur les animaux d’une ferme à 7 miles à l’Est de Gresford, elle avait été décrite par le fermier terrorisé comme pouvant se mettre debout et elle avait des yeux bleus intelligents. En 1797 l’animal fut revu dans les collines de Bickerton dans le Cheshire où il arracha la tête à deux mendiants. En 1992 un mystérieux prédateur semblable à un ours fit parler de lui dans tout le pays de Galles et jusqu’en 1994 on dénombra 70 rapports. La créature réussit à s ’échapper en écartant les barreaux d’une cage dans laquelle on l’avait piégée, les observations continuèrent après 1995.

-Dans le conté de Bexar au Texas existe la légende du loup-garou de Converse, elle est basée sur un fait divers datant du milieu du 19ème siècle. Un cowboy avait envoyé son fils chasser dans les bois, voyant qu’il ne revenait pas avec une prise il lança dans les bois un groupe de recherche. Le père retrouva son fils mort et mutilé au dessus du corps duquel se tenait une grande créature velue, il lui tira dessus et se lança à sa poursuite, on ne revit plus le cowboy. Les autres témoins de la scène on décrit le visage de la créature comme mi loup, mi gorille.

-En 1888 un conférencier d’Oxford et sa famille avaient loué une maison de campagne au Merionetshire, Pays de Galles. Lors d’une pèche dans le lac près de la maison ils trouvèrent un crâne de canidé avec de grandes canines qu’ils ramenèrent chez eux. Dans la soirée la femme observa par la fenêtre de la porte d’entrée une créature avec un visage en partie lupin et en partie humain avec des yeux rouges et des mains comme des pattes qui essayait de rentrer. Plus tard dans la nuit la créature réapparut à la fenêtre, le professeur sortit et la poursuivit jusqu’au lac où elle disparut dans l’eau. Le lendemain le crane fut ramené au lac et on ne revit plus la créature.

-En 1936 près de Jefferson dans le Wisconsin dans l’enceinte d’une institution pour personnes handicapées, le veilleur de nuit Mark Schackelman observa une étrange créature occupée à creuser dans un tertre indien. La créature était un bipède de plus de 6 pieds de haut couvert de poils noirs ou foncés et exhalant une odeur de viande pourrie, la créature combinait des caractères de grand singe et de canidé, un museau allongé avec des oreilles pointues, des mains d’aspect humain. La créature soutint de façon menaçante le regard du témoin qui se mit à prier, elle émit une vocalisation à trois syllabes que Schackelman comprit comme « Gaddarah ».

-En 1938 Robert Fortney dans le conté de Mecosta, Michigan se fit harceler par une meute de cinq chiens sur le rivage de la rivière Muskegon. il tira avec son fusil ce qui fit fuir quatre des chiens, mais le cinquième se dressa sur ses pattes postérieures devant lui et le fixa de ses yeux obliques avec un sourire.

-En juillet 1958 à Greggton dans le Texas, Delburt Gregg se trouvait dans son lit accolé à une fenêtre ouverte lors d’une nuit d’orage lorsque qu’elle fut réveillée par un son de grattement contre le rideau. Regardant au dehors Delburt vit sous la lumière des éclaire une énorme créature à l’apparence lupine qui grattait le rideau et lui lançait un regard furibond de ses yeux rougeoyants et bridés; au moment où elle bondit du lit pour s’emparer d’une torche la créature fonça dans les broussailles. Le témoin vit plus tard un grand bipède descendre la route dans l’obscurité.

-Dans le milieu des années 1960,  un superviseur roulait de nuit en voiture sur la route reliant Laredo et San Antonio dans le Texas lorsqu’il rencontra un hominoïde velu au milieu de la route. La créature leva ses bras pour tenter de se protéger mais le véhicule la percuta et elle vola au-dessus de la voiture. Le témoin terrifié ne s’arrêta pas et continua a rouler, il eut le temps avant l’impacte d’observer la face hideuse de la créature qui était un mélange entre un visage d’homme-loup et un visage de grand singe.

-A Défiance dans l’Ohio en été 1972 un cheminot travaillait sur les voies quand il vit s’approcher de lui une créature qu’il décrivit comme un loup garou, c’était un hominoïde de 7 à 9 pieds de haut couvert de poils, il marchait en se balançant latéralement. Le témoin décrivit la présence de crocs similaires à de grandes canines dépassant de la bouche de la créature, elle portait un gros bâton par dessus son épaule avec lequel elle frappa le cheminot avant de s’enfuir.

 -En novembre 1972 dans le Northumberland, Angleterre, un jeune garçon trouva dans le sol du jardin de sa famille deux têtes en pierre représentant des crânes qu’il ramena à la maison. La nuit suivante une voisine surprit un bipède velu mi homme mi loup dans sa chambre qui sortit, descendit à pas feutrés les escaliers et partit par la porte d’entrée. . Les pierres furent envoyés à une chercheuse spécialiste de la culture celtique qui trouva une origine celte aux artéfacts et les data à 1800 ans, mais elle eut quelques problèmes; Elle rencontra un bipède velu se promenant dans son appartement, c’était une créature voûté de 6 pieds de haut, mi homme mi animal à la fourrure sombre qui la suivait jusqu’aux bas des escaliers avant de disparaître.

-En octobre 1974 un groupe d’adolescents traversaient en voiture le Canyon du Texas en Californie lorsqu’ils tombèrent sur un gros nuage de poussière, le nuage cachait un groupe de trois créatures velus de grande taille aux visages cynoïdes qui s’amusaient, elles jetèrent du sable et des cailloux sur la voiture avec des « jacassements de singe » au moment où elle passa devant. D’autres créatures similaires descendaient les flancs du canyon pour se joindre à la fête.

-En 1985 les communautés de Rafael Calzada, Quilmes et San Francisco Solano dans les faubourgs de Buenos Aires ont connu une infestation de créatures bipèdes et velus d’apparence féline qu‘il s‘arrêta aussi rapidement qu‘elle commença. Ce sont de minces silhouettes à fourrure noire, très agiles et rapides qui n’hésitaient à s’attaquer aux gens ou à aborder sexuellement des femmes. L’explication donnée à cette pullulation de félinoïdes par le chercheur Gustavo Fernandez n’est pas très scientifique, « sous produit d’une activité géotique », « activité rappelant fortement les incubes médiévaux qui se matérialisent physiquement pour aborder sexuellement des humains ou perturber leur harmonie spirituelle ».

-Dans le Wisconsin dans la région de la route Bray entre 1991 et 1993 les habitants ont observé une créature hybride entre l'homme et le loup qu'on surnomma rapidement werewolf. Elle se présentait d'abord comme un canidé mais avec un physique humanoïde, démarche bipède, port des bras à la manière d'un primate. L’affaire commença en réalité bien avant. En automne 1989 Lorianne Endrizzi voyageait sur la route Bray quand elle aperçu une silhouette à genoux sur le coté de la route. Quand elle ralentit la voiture, Endrizzi déclara avoir vu une créature d’aspect anthropoïde couvertes de poils brun grisâtre d‘environ 5 pied 7 pouce et autour de 150 livres, elle avait une tête lupine avec des oreilles pointues, un museau allongé muni de crocs et elle tenait dans ses mains aux longues griffes et paumes tournées vers le haut un poisson.

-Le 31 octobre 1991, Doristine Gipson était à l’arrêt sur le bord de la route  quand elle vit un énorme animal se précipiter vers elle. Il était couvert de longs poils raides brun foncé. Bien que la créature se précipitait en mode quadrupède, le témoin a eu l’impression qu’elle courrait sur deux jambes parce qu’elle voyait sa poitrine. Doristine eut à peine le temps de refermer la portière et de mettre les gaz que la créature accrocha le haut de l’habitacle de ses mains mais glissa parce que la voiture était mouillée.

-Entre le 27 avril est le 10 mai 1997 Sao Paulo a connu une série de rapports d’une curieux prédateur à l’aspect ambigu. Ainsi Maria Vera traversait un champ pour retourner chez elle une soirée lorsqu’elle tomba sur une créature ressemblant à un gros singe qui se déplaçait à quatre pattes et qui avait des yeux rouges que Maria compara à un chien colossal qui empestait la charogne. La créature se dressa devant elle sur ses deux jambes et la femme prit cela pour une grande œuvre du démon.

-Dans la nuit du 13 août 1999 le long de la route Bray une femme et sa famille virent ce qu’ils crurent d’abord être un cervidé, mais il faisait environ cinq pieds de haut et avait des yeux rouges luminescents. Il s’approcha de la voiture jusqu’à moins de cinquante pied et s’en alla.

-Le 22 juin 2000 un lobizon (homme-loup) vint importuner une famille de Comception de Berjemo en Argentine. Les occupants d’une ferme surprirent la créature dans la cour en train de poursuivre un de leurs garçons, mais ils la contrôlèrent et lui flanquèrent une raclée à coup de bâtons, de binettes et de briques. L’animal fut attaché à un arbre, laissé pour mort mais il revint à la vie et s’enfuit. La police dépêchée sur place recueillit des échantillons de poils et de sang sur les armes, les analyses indiquèrent que les échantillons sanguins ne correspondaient à aucun groupe humain mais qu’il n’y avait pas d’élément suffisant pour déterminer de quelle animal il sagissait. Le lobizon a été décrit comme un étrange canidé à longues oreilles avec un pelage long brunâtre strié de cannelle et de noir, sa foulée est particulière du fait que ses pattes postérieures sont plus longues que ses pattes antérieures.

-Le 20 juin 2001 trois personnes rentraient chez elles du travail sur la route de Galatia dans l’Illinois à bord d’un camion. Une créature à l’apparence de loup-garou surgit de derrière le portail d’un champ et bondit sur la route pour poursuivre le véhicule qui s’était arrêté, le camion accéléra et la créature ne put pas le rattraper. La taille du bipède fut estimée entre 6 pieds et demi et 7 pieds de haut, il était couvert de poils noirs et gris, il avait la posture d’un homme mais son visage était muni d’un long museau comme un chien avec des crocs imposants. Il avait des yeux luminescents hypnotiques et jaunâtres.

-En octobre 2004 dans la province d’Entre Rios en Argentine, un fermier surprit un étrange animal ayant des caractéristiques quasi-humaines en train de roder dans la ferme et de tuer ses poulets. La créatures bipède avait des poils jaunâtres d’une longueur considérable, des mains griffues et avait laissé des empreintes de pied mi humaines et animales. Des poils, des empreintes et une griffe furent relevés par la police.

-Un 27 août 2005 un homme nommé Scott aurait envoyé un témoignage à l’émission américaine de radio « Coast to Coast » où il dit qu'alors qu'il circulait en Ohio avec son semi remorque, il a vu dans la lumière de ses phares, accroupie sur le bord de la route une créature qui mangeait un cervidé; selon Scott la créature ressemblait à un mélange entre un grand singe avec une tète de chien et un des loup-garous du film Van Helsing.

Explications
Derrière certaines observations de loup-garous sont impliqués sans aucun doute des bigfoots ou des hommes sauvages quand des bipèdes velus sont observés. Les mauvaises conditions d’observations, la luminosité médiocre et la panique font qu’on peut mal interpréter la vision d’un bigfoot surtout si on ait un catholique fervent, superstitieux voyant la démonisme partout. En Europe nombre de loups-garous morts sur des bûchers ont du être en fait des hommes sauvages qui ont subit l’opprobre de l’église voyant en eux du fait de leur pilosité des humaines transformés en loup sous l‘effet d‘un sort démoniaque. Certains hommes sauvages ont des représentations traditionnelles plus ou moins mythifiées pouvant rappeler le loup-garou, un exemple est le shurale du folklore tatar qui est un homme sauvage mais dont les dessins sont ambigus sa silhouette rappellent un thérianthrope de loup, ou de chèvre.

Le nasula falaya pourrait se trouver derrière les observations de gros singes à museau allongé et à oreilles pointues. La combinaison de traits de primates et de canidés dans le visage est un élément qu’on trouve chez les singes cynocéphales et les nasula falaya sont des candidats parfaits.  Ce sont des sortes de babouins géants de presque 4 pieds de haut munis d'une courte queue et de longues oreilles pointues au-dessus de la tête, un museau allongé. La fourrure est couleur caramel. Ils se déplacent par bonds sur leurs pieds ce qui leur donne l'apparence de kangourou vus de loin. Les pieds sont plats avec trois orteils arrondis. Les jeunes ont l'apparence d'un wallabie mais deviennent simiesques en grandissant. Ces créatures sont agressives et n'hésitent pas à s'attaquer au gens. Certains chercheurs proposent comme identité pour la créature le simopithecus, une ancienne famille de singes connus sous le nom de tarsiide.

Pour la bête de la route Bray l’hypothèse du Shunka warak'in a été proposée (et ce fut la seule de sensée scientifiquement proposée pour ce cas là), présenté  comme un descendant du  Hyaenadon montanus qui a vécu en Amérique du Nord avant le Pleistocene, cet animal aurait l’apparence d’un chien monstrueux à l’arrière train surbaissé rappelant une hyène et un sanglier. Au début du 20ème siècle un spécimen avait été tué et monté pour un musée local, on n’a plus de lui qu’une photo maintenant.

Derrière de nombreuses affaires de loups-garous l’homme est impliqué par l’intermédiaire de processus pathologiques.  La lycanthropie est un trouble psychopathologique où l’individu s’imagine qu’il est une bête sauvage et développe un goût pour la viande crue ou rance. Le sujet pourrait hurler comme un loup, courir nu à travers les bois et tenter de violer ou tuer des jeunes filles. Ce trouble peut se manifester dans la population lors des périodes de famine, de guerre, d’épidémie, de désastre économique; il peut paraître à la suite de l’abus persistent de drogues.  

L’ergotisme est une maladie induite par la consommation de blé ou de seigle parasité par un champignon, l’ergot de seigle (Claviceps purpurea ou C. paspali). Ce champignon contient un alcaloïde hallucinogène qui induit des épisodes psychotiques appelés « feu ardent » ou « danse de Saint Guy ». Les effets physiques de l’ergotisme incluent un moussage au niveau de la bouche, une rage incontrôlable, une contraction des cordes vocales poussant à aboyer ou à hurler, une sensation de brûlure sur la peau et un sentiment irrépressible d’excitation. Les hallucinations comprennent le changement du corps en celui d’un animal.

La porphyrie congénitale pourrait être une cause de la croyance aux loups-garous. Ici l’hème, un transporteur d’oxygène ferreux non protéinique du sang n’est plus synthétisé correctement par le métabolisme et la porphyrine, un élément intermédiaire de sa fabrication s’accumule dans le sang et les tissus. Les symptômes incluent une aversion pour la lumière du soleil, une destruction des tissus du visage et des doigts, des lésions de la peau et une pigmentation brun rougeâtre des dents. On peut observer parfois une pilosité excessive du visage et une altération comportementale.

Certaines cultures et tribus ont voué un culte pour des animaux comme le loup ou l’ours et lors de cérémonies païennes on s’est vêtu de leurs peaux pour incarner la férocité, la ruse de ces animaux sauvages. Des scandinaves observateurs d’Odin se sont vêtus de peaux d’animaux et sous l’emprise de l’alcool ont commis des actes violents, c’étaient les Berserkers.

Des récits ou des rumeurs d’enfants sauvages ayant été élevés dans la nature par des animaux sauvages ont ajouté du grain à la légende du loup-garou

ARTICLE TROUVE SUR LE SITE DE L'AFRC

 
  Aujourd'hui sont déjà 2 visiteurs (49 hits) Ici!  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=