Portail francophone de cryptozoologie
  Oiseaux
 
Oiseau de montagne à longue queue:  On a vu de façon répétée dans la chaîne de Matthew au Kenya un oiseau gris avec de très longues plumes codales et un dessus de queue de couleur châtaigne.
La pénélope du Pérou:  La plupart des pénélopes ont de grandes crêtes sous le cou et sur la face mais celle ci observée au Pérou a le plumage tout noir et n'a pas de crêtes charnues. C'est peut être une nouvelle espèce ou bien une variation au sein d'une espèce existante.
Le pigeon passager:  On signale la présence rare au Michigan, au Wisconsin et au New jersey d'une espèce de pigeon à la sociabilité très élévée et qui demande pour vivre de se réunir en des bancs de plusieurs centaines d'individus. Comme de nos jours des groupes d'une telle ampleur ne sont plus vu s dans le ciel américain on craint que le pigeon passager soit en extinction.
L'iguanodon d'Amazonie:  Sur les deux cents ans passés il y a eu plusieurs rapports sur la présence d'un volatile géant ressemblant à un igaunodon. Il a existé en Amérique du sud une famille d'oiseaux terrestres au régime carnivore qui pouvait atteindre une taille démesurée, ces oiseaux avaient leurs membres antérieurs non munis de plumes mais conformés comme des bras munis d'une main à trois griffes, ce sont les Titanus walleri. Il se peut que des oiseaux de ce type aient survécu et du fait de leur morphologie aient été confondus par des observateurs non renseignés avec des dinosaures.
Perruche de Caroline:  Ce volatile de la famille des perroquets logeait le long de la côte atlantique des USA mais il fut décimé par la chasse. Malgrès que l'espèce soit considérée comme officiellement éteinte, on observe toujours cette perruche en Caroline du Sud
L'oie des sables:  Une légende dit qu'il existe dans les sables du Sahara une espèce semblable à l'oie qui n'a aucune crainte de l'homme et dont on dit qu'elle peut parler un langage humain. Si on accepte qu'un animal ne fuit pas l'homme parce que du fait de son habitat il n'a subit aucune prédation de sa part, le langage serait par contre une mythification liée à la familiaritée supposée de l'oiseau envers l'homme. Il pourrait s'agir d'un grand parent de la grouse des sables, espèce proche du pigeon
Turaco vert:  Les turacos africains sont des oiseaux qui ne possèdent qu'un seul pigment dans leur plumage, la turacine qui donne à l'oiseau une couleur presque entièrement rouge; mais on a observé en Ouganda des individus au plumage verdâtre ne présentant que quelques traces de rouge sur les ailes. On a manifestement ici une nouvelle espèce.
Le makalala:  Les indigènes d'Afrique centrale parlent d'un grand oiseau terrestre prédateur. Comme il a existé des oiseaux terrestres carnivores sur les continents américains et australien, il se peut qu'une espèce se soit développée en parallèle sur le continent africain.
Martinet noir du Kenya:  Un grand martinet tout noir a été observé dans les montagnes de Marsabit au Kenya. On pourrait penser plutôt à une espèce inconnue de pseudolangrayen (du genre Pseudochelidon), ces oiseaux sont connus en Asie et en Afrique, ils ont un plumage tout noir, peuvent être de grande taille et ont des yeux rouges. Il se peut qu'on ait affaire à une forme adapté à la montagne.
La pintade noire du Zoulouland:  Jusqu'à récemment on avait rapporté la présence au Zoulouland d'une grosse pintade avec un bec et des jambes rouges, mais elle est probablement éteinte maintenant. Il peut s'agir toutefois d'une nouvelle espèce de francolin ou de poule de Guinée.
Oiseau de montagne à longue queue:  On a vu de façon répétée dans la chaîne de Matthew au Kenya un oiseau gris avec de très longues plumes codales et un dessus de queue de couleur châtaigne.
Oiseau terrestre de Hiva Oa:  Dans la région de Hiva Oa dans les îles Marquise de nombreuses personnes incluant des ornithologistes on vu un oiseau terrestre qui ressemble au Takaé, un parent terrestre de la foulque avec un riche plumage violet excepté que cet oiseau ci n'a pas de vert dans le plumage et a un bec et des pieds jaunes alors que le Takaé a un bec et des pieds rouges.Cet oiseau a été décimé par la chasse des indigènes. Des Takaés sont trouvés partout en Polynésie de l'ouest mais à Hiva Oa on a trouvé des restes fossils d'une espèce  "Porphyrio paepae". Il se peut que cette espèce fossile ait survécu jusqu'à une époque récente.
L'oie de Tahiti:  Les récits des premiers voyageurs occidentaux à Tahiti font référence à un grand oiseau terrestre presque de la taille d'une oie qui constituait une bonne source de nourriture. On ne l'a jamais observé près de la mer ou dans les plaines. On a spéculé que c'était une oie des arbres mais cela semble être plus probablement une grosse poule des marais comme la poule des bois de l'île du Lord Howe.
Huia:  Il a existé trois oiseaux à crête en Nouvelle Zélande, le huia en faisait partie mais il a été exterminé au début du 20ème siècle, toutefois on observerait toujours de temps à autres des individus. Il se peut qu'il ait toujours survécu jusqu'à nos jours.
Le moa:  Les moas étaient un groupe d'oiseaux des Nouvelle Zélande qui se caractérisait par un corps ressemblant à celui d'un émeu mais en fait apparenté au Kiwi, monté sur de longue pattes aux pieds redoutables, pas d'ailes, une tête au bec court au bout d'un long cou. On avait des espèces de tailles différentes allant de la taille d'un faisan jusqu'à une hauteur de 10 pieds. Officiellement les maoris ont décimé cette famille d'oiseaux mais on signalerait toujours la présence d'une forme de la taille d'un dindon. On doute que la forme géante ait pu survivre jusqu'à nos jours bien qu'on en ait observée au début du 20ème siècle. Il se peut que les espèces de petite taille existent toujours.
Le dodo:  En 1598 des marins portugais découvrirent sur l'île Maurice une espèce terrestre d'oiseau dont ils profitèrent rapidement de l'indolence et de son absence de crainte de l'homme (dodo veut dire simple d'esprit en portugais). La population fut largement décimée pour la consommation et les individus restants disparurent avec la destruction de leur environnement et l'introduction des cochons et des chiens. L'espèce disparut officiellement en 1681. Il existerait des rapports d'observation de l'oiseau ou de son espèce parente, le solitaire, dans les îles inhabitées de l'archipel des Mascarène dont fait partie l'île Maurice.
 Oiseau noir du paradis:  Un oiseau noir du paradis avec une longue queue a été vu sur l'île de Goodenough dans le Pacifique. Comme des oiseaux du paradis ne sont pas supposés vivre la, on peut avoir ici une nouvelle espèce.

 

Le pingouin royal:  Le pingouin royal a été exterminé par les humains sur les îles de Whale et Fish dans le nord de l'Atlantique mais on rapporte toujours l'existence d'individus. Ils se peut que leurs lieux de nidification soient en fait des grottes côtières à l'entrée submergée ce qui expliquerait leur dissimulation.
Pingouin géant de floride:  Au large de la côte de la plage de Clearwater et sur la rivière Suwanne des gens auraient observé des oiseaux semblables à des pingouins d'une hauteur de 15 pieds marchant sur la plage ou nageant dans l'eau. Le zoologiste Ivan T. Sanderson s'était beaucoup intéressé à cette affaire et apparemment  cela n'a pas l'air d'être aussi ridicule qu'on pourrait penser
Grand hibou:  Dans la mythologie indienne du sud et de l'est des USA on figurait une créature mi homme mi hibou. La présence d'un hibou de taille humaine pourrait donner lieu à un mythe de l'homme-hibou. De plus cet animal permettrait d'expliquer le phénomène du Mothman en Virginie de l'ouest.
Corbeau géant de Colombie Britannique:  Des bûcherons travaillant dans le centre de la Colombie Britannique affirment que dans une vallée isolée couverte de forêt existerait une population de corbeaux plus gros que des aigles; ces oiseaux seraient dangereux et opportunistes et n'hésiteraient pas à s'attaquer à des humains. Ils ont le vol difficile,les plumes de leurs queues ont beaucoup de pigment rouge. On aurait affaire à une forme endémique et hautement spécialisée du corbeau du fait de l'isolation géographique.
Le kikiyaon:  De plusieures régions du Congo on rapporte la présence d'un animal ressemblant à un hibou. C'est le plus probablement une nouvelle espèce de hibou ou une forme géante d'engoulevent.
Oiseau géant de Nouvelle Guinée:  Les premiers explorateurs en Papouasie Nouvelle Guinée ont vu un oiseau géant ressemblant à un aigle; les indigènes disaient qu'il habitait dans une zone marécageuse difficile d'accès et pouvait emporter avec facilité des dugongues ou des tortues de mer
L'aigle géant de Nouvelle Zélande:  Il a vécu dans l'île un aigle géant qui fut exterminé par l'homme et la déforestation, il pouvait emporter des humains et la viande de moa constituait aussi son menu. On prétend néanmoins qu'il existerait toujours dans les régions isolées des forêts humides restantes de l'ile
Oiseaux du diable:  En Inde et au Sri Lanka il y avait depuis longtemps la légende au sujet d'un mystérieux oiseau qui vivait au plus profond de la forêt et n'était jamais vu,. Son nom et sa mauvaise réputation provenait du fait qu'il émettait un cri horrible ressemblant à un humain blessé ou mourant. On le disait ressembler à un engoulevent ou a un coucou. En 2001 une nouvelle espèce de hibou a été découverte à Sri Lanka dont la description correspondait à l'oiseau du diable
Cormoran blanc de Steller:  Steller lorsqu'il échoua sur l'île de Bering dans le détroit de Bering, prétendit avoir vu voguer au dessus de l'océan un cormoran entièrement blanc. On ne peut pas décider sur cet unique témoignage si on a une nouvelle espèce de Cormoran; peut-être un individu albinos, peut être une variation locale..
 
 
 
 
 
 
Tiré du site de l'AFRC

 
  Aujourd'hui sont déjà 2 visiteurs (65 hits) Ici!  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=