Portail francophone de cryptozoologie
  Orang pendek
 

Vocabulaire
« Orang pendek » veut dire « petit homme » en langue malaise, terme utilisé dans les régions de Bengkulu et Palembang à Sumatra. D’autre noms locaux sont Atu pandek, Atu rimbo, Ijaoe, Orang gugu, Orang letjo (« l’homme jacassant »), Orang pandek, Sedapa, Sindai et Uhang pandak.

Apparence physique
La créature fait 2 pieds 6 pouces à 5 pieds 6 pouces de haut. Son corps est recouvert d’un pelage court  roux orangé, brun foncé ou noir au dessus d’une peau brun rosâtre; Ses cheveux noirs de jet descendent dans le dos sous la forme d’une crinière qui a été décrite aussi par certains témoins comme étant jaunâtre ou halée, mais le visage est moins velu. La tète à peut être une crête sagittale parce qu’elle a une forme pointue. Le visage rappelle celui d’un gorille. Le front est haut, le nez est large et les oreilles sont saillantes; les sourcils sont broussailleux au dessus d’yeux d’aspect humains, présence de canines. Le corps est trapu avec de fortes épaules carrées, de longs bras et un ventre bedonnant. Les jambes sont un peu courtes.

 On a distingué deux sortes d’empreintes chez l’orang pende. Avant l’arrivée de Deborah Martyr, les empreintes attribuées traditionnellement à lui avaient une apparence humaine en étant très larges de 4 pouces, rappelant les empreintes d’ours malais. Les empreintes récentes de la créature sont allongées avec des orteils allongés de taille égale, un pouce en abduction et un talon étroit et bien arrondi.

Comportement
La créature se déplace principalement en mode bipède avec son poids déporté sur le bord externe de ses pieds mais elle semble aussi à l’aise dans les arbres. Elle court sur deux jambes en tenant parfois ses bras écartés. Les sons qu’elle émet sont des sifflements et des babillages, son cri d’alerte est « hu-hu ». L’orang pendek mange principalement des fruits (en particulier le durain), des racines, de la cane à sucre, des mollusques d’eau douce, des serpents et des vers, il peut s’attaquer aux plantations et aux jardins.

Zone de répartition
La distribution actuelle de l’orang pendek  semble restreinte à la zone du parc du mont Kerinci dans la région de Padang à Sumatra bien qu’on pourrait le voir aussi dans l’état malaisien de Sabah sous la forme du Batûtût

Observations
-La découverte des premières empreintes par un occidental est attribuée à Edward Jacobson qui trouva de curieuses empreintes à la lisière du marais de Danau Bento au sud est du mont Kerinci un 21 août 1915, son guide malais lui dit que les empreintes étaient celles d’un orang pendek.

-En décembre 1917 un gestionnaire de plantation tomba par hasard sur un orang pendek  près de Buki Kaba, Sumatra, la créature en le remarquant se dressa, s’éloigna de quelques pas puis s’élança dans les arbres.

-Le colon hollandais Van Herwaarden observa de près en octobre 1923 une créature perchée dans un arbre au Nord de Palembang à Sumatra. La créature avait un pelage plus clair sur le devant que sur le dos, sa tète était recouverte de cheveux sombres qui lui descendaient jusqu’à la taille. Son corps était trapu. La partie inférieure de son visage allait en pointe. Le visage brun était glabre avec un front haut, ses yeux animés de mouvements frénétiques étaient de couleur sombre mais semblaient humains. Le nez semblait humain. Les lèvres apparentes d’une bouche très large laissaient voir des canines et des incisives régulières, une oreille visible était de forme humaine. Les mains au dessus velus terminaient des bras assez longs mais les jambes étaient assez courtes. La créature était une femelle d’environ cinq pieds de haut. Le colon n’osa pas tirer sur la créature à cause de son apparence humaine, il pensait commettre un meurtre.

-En 1958 Harry Gillmore et Otto Irrgang trouvèrent des empreintes humanoïdes dans la province de Riau, Sumatra.

-Le zoologiste britannique Jhon MacKinnon trouva deux douzaines d’empreintes de 6 pouces de long et de 4 pouces de large dans le parc national d’Ulu Segama en 1969, les orteils et le talon étaient d’aspect humain mais la plante semblait trop courte et trop large, le gros orteil était sur le coté opposé de l’arche du pied.

-En 1989 la journaliste de voyage Deborah Martyr trouva des traces dans le sud ouest de Sumatra. Après cinq ans de recherche elle réussit à voir finalement un orang pendek  un 30 septembre 1994 dans la région du Mont Kerinci: la créature marchait tranquillement puis s’arrêta pour la regarder à une distance de 200 yards avant de disparaître. La femme vit une telle créature deux fois encore après cela.

-Un tremblement de terre à Liwa en 1995 fit sortir de la forêt un animal ressemblant à l’orang pendek effrayé par le séisme devant des indigènes.

-Un groupe de britanniques dirigés par Adam Davies lança une expédition en septembre 2001 dans la région du mont Kerinci où ils trouvèrent des empreintes au gros orteil en abduction qu’ils photographièrent et récoltèrent deux brins de poils qu’ils envoyèrent à l’université Deakin de Melbourne en Australie. En février 2003 le Dr Hans Brunner annonça qu’il fut incapable de faire correspondre les poils à des échantillons humains ou de mammifères connus de Sumatra, en juillet 2003 il annonça officiellement que les poils ne correspondaient à aucun animal connu de la science actuellement. En août 2003 on déclara la nature unique des empreintes trouvées.

-En juin - juillet 2003 le CFZ lança son expédition dans la zone du Mont Kerinci où les membres rencontrèrent Deborah Martyr et récoltèrent quelques témoignages supplémentaires. En mai 2004 une autre expédition fut organisée par la même association pour aller inspecter une zone appelée la « Vallée perdue » où ils trouvèrent des poils.

-En 2004 Adam Davis lance une deuxième expédition dans la zone du Mont Kerinci où des empreintes supplémentaires sont trouvées.

Explications
Il est possible que l’orang pendek  soit une espèce inconnue de primate apparenté au siamang qui est le plus grand des gibbons et vit dans la même région. Le Ramapithèque a aussi été évoqué, ce primate vieux de 12 à 14 millions d’années a vécu en Afrique et en Asie humide, apparenté au Sivapithèque il pourrait être un ancêtre des orangs-outangs.

 L’orang pendek pourrait être une sorte d’orang outang bipède, ce singe vit aussi à Sumatra.

 Déborah Martyr a évoqué la présence possible du Bobobo à Sumatra; cette forme moins prononcée du chimpanzé ne vit normalement qu’en Afrique centrale.

 Selon le professeur Osman Hill il se pourrait que l'Homo erectus ait survécu à Sumatra. Bien que l’orang pendek soit bien plus gracile que les fossiles de cet érectiné et bien que Sumatra n’ait pas eu de fossiles, c’est une idée plaisante d’autant plus que c’est à Java que les premiers fossiles d’érectiné  et parce que l’Indonésie a du être le point de passage d’érectinés allant vers l’Australie et dont les descendants sont les yowies actuels.

 Les anciennes empreintes attribuées à l’orang pendek  pourraient provenir en fait de l’ours des cocotiers (Helarctos Malayanus) dont les traces des pattes postérieures sont très similaires à celles ci. Si les griffes ne sont pas visibles, c’est parce que probablement quand un ours se met debout, les griffes de ses pieds se soulèvent légèrement du sol et ne laissent pas systématiquement d’empreintes.  

ARTICLE TROUVE SUR LE SITE DE L'AFRC

 
  Aujourd'hui sont déjà 8 visiteurs (42 hits) Ici!  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=